Sauvegarder photo ancienne

Comment sauvegarder vos photos anciennes (1/4) ?

Episode 1: la numérisation

Une des questions qui revient souvent pour qui veut sauvegarder son patrimoine familial est: comment sauvegarder ses photos anciennes ?

Le sujet est bien vaste et il semble difficile d’y répondre en un seul billet. C’est pourquoi nous vous proposons une série de quatre billets qui devraient répondre à la plupart des interrogations sur le sujet, et qui traiterons des sujets suivants: numérisation, retouche, impression et archivage. L’intégralité des billets pourra être consultée directement dans le coin pratique de notre blog.

Dans ce premier billet, nous aborderons donc la question de la numérisation des photos anciennes.

Quelques bases

Avant de commencer, il convient de poser quelques bases et notions techniques, que nous essayerons de limiter au maximum pour ne pas faire fuir les lecteurs dès le premier paragraphe.

Les notions à connaitre absolument sont les suivantes: 

Le pixel est le point carré qui compose une image, il est reconnu par le logiciel de traitement d’image, il comporte les informations de couleurs de l’image. Une image est formée de millions de pixels. Plus ils sont nombreux, plus l’image est précise. 

La définition d’une photo numérique est caractérisée par le nombre total de pixels dans l’image. Elle est définie par le nombre de pixels sur la hauteur de l’image multiplié par le nombre de pixels sur la largeur de l’image. Cette valeur est donc absolue. Une image de 2000×3000 pixels (donc 6 Mpx de pixels au total) aura toujours le même nombre de pixels, quelle que soit la taille qu’on lui donne ensuite. 

La résolution est le nombre de pixels sur une unité donnée et s’exprime en dpi ou ppp (dot per inch = pixel par pouce) pour un fichier image, un inch/pouce étant égal à 2,54 cm. Plus la résolution de l’image est élevée (beaucoup de pixels pour un pouce), plus la qualité théorique est importante. C’est la raison pour laquelle une image mieux définie (dpi plus élevé) pourra être plus agrandie. On estime que pour une bonne qualité d’impression le minimum requis est de 300 dpi.

Les dimensions sont les dimensions “physiques » d’une image. Par exemple les standards actuels de tirage photo sont en 9x13cm, 10x15cm ou 13x18cm.

La règle de trois

Vous l’aurez donc compris, la définition d’une photo est fonction de sa résolution (sa “densité”) et de ses dimensions. Une photo de bonne résolution pourra être agrandie à des dimensions plus élevée avant de perdre en définition qu’une photo de faible résolution.

Mais la question qui se pose est de savoir comment jouer avec ces données afin de prendre les bonnes décisions lors de la numérisation des photos. Prenons un exemple.

Voici une photo typique que l’on peut trouver parmi nos ancêtres. C’est une photo d’identité qui mesure 4x5cm, scannée à l’aide d’un scanner à plat en résolution de 600 dpi. Les dimensions après scan sont de 968×1172 pixels.

Comment calculer la résolution de l’image ?

Si un jour vous avez besoin de calculer manuellement la résolution en dpi d’une image, il faut prendre deux paramètres en compte: la définition de l’image et la taille de l’impression que vous souhaitez obtenir. La formule à appliquer sera la suivante:

(taille en pixels x 2,54) / taille en cm = dpi

Si l’on reprend notre exemple, cela nous donne (968 x 2,54) / 4 = 614 dpi pour le calcul effectué avec la largeur, et (1172 x 2,54) / 5 = 595 dpi pour le calcul effectué avec la hauteur. Donc bien aux alentours des 600 dpi annoncés par le logiciel de notre scanner.

Comment calculer la taille d’impression maximale pour une image à partir de sa définition ?

Pour calculer la taille d’impression maximale d’une image, par exemple pour en faire un agrandissement, il suffit d’appliquer une autre règle de trois, avec la formule suivante:

(taille en pixels x 2,54) / dpi = taille maximale en cm

Gardez en tête que la résolution du scan est de 600 dpi, mais que pour une impression de qualité vous n’avez besoin que de 300 dpi !

Pour notre exemple, cela nous donne (968 x 2,54) / 300 = 8,19 cm pour la largeur, et (1172 x 2,54) / 300 = 9,92 cm pour la hauteur.

En conclusion, le fait de scanner en 600 dpi nous aura permis de quasiment doubler la dimension de cette photo pour une réimpression, sans perte de qualité par rapport à l’original.

Si vous souhaitez imprimer en encore plus grand, il vous suffit de baisser le dpi dans votre calcul. Par exemple, si vous prenez 250 dpi au lieu de 300 dpi, les dimensions maximales passeront à 9,83 cm pour la largeur et 11,90 cm pour la hauteur. Attention cependant, cela se fera certainement au détriment du rendu visuel de la photo puisque nous serons passé en dessous des 300 dpi.

300 dpi ou 600 dpi, avantages et inconvénients ?

Il y a certains avantages liés à la numérisation en 300 dpi, et d’autres liés à la numérisation en 600 dpi. La plupart des scanners grand public offrent ces deux résolutions (les scanners professionnels peuvent monter bien plus haut), donc le choix du scanner n’interviendra pas dans cette catégorie.

Une numérisation en 300 dpi est beaucoup plus légère. Elle prendra donc beaucoup moins de temps (environ 50% de moins par photo) et le fichier numérique prendra aussi moins de place sur le disque dur (jusque’à 80% de moins)! La photo ne pourra cependant pas être tirée plus grande que ses dimensions originales sans perdre en qualité.

Par opposition, une numérisation en 600 dpi sera plus lourde. La numérisation prendra plus de temps et le fichier numérique prendra plus de place sur votre disque dur. L’avantage est que la photo pourra être plus finement retravaillée pour de la retouche photo et pourra être agrandie au tirage sans perte de qualité.

Chez Généastuces, nous ne jurons que pour de la numérisation en 600 dpi pour les photos anciennes. L’activité de numérisation sera certes plus chronophage, mais la flexibilité gagnée par la suite en vaut vraiment la chandelle. Pour la place sur le disque dur, les solutions de stockage ne coûtent plus grand chose de nos jours, ce qui en fait selon nous un faux problème.

Scanner, appareil photo ou téléphone portable ?

Les appareils photos et téléphones portables de dernière générations sont largement capables de prendre de très bonnes photos qui pourront être agrandies par la suite. Cependant, pour des photos anciennes, nous recommandons tout de même l’usage d’un scanner à plat (avec couvercle), qui aura pour avantage de ne pas poser de problèmes de reflets comme le ferait une prise de photo exposée. De plus, nous sommes tous sujets à des tremblements, même imperceptibles, qui peuvent avoir un impact sur la qualité de la photo finale. 

Si vous n’avez pas de scanner à disposition, pensez à utiliser une application de numérisation avec votre téléphone portable, qui vous permettra d’éviter certains des désagréments liés à la prise de photos anciennes.

Une fois vos photos numérisées, il faudra passer à l’étape de retouche, ce qui sera le sujet de notre deuxième billet consacré à la préservation de vos photos anciennes.

Laisser un commentaire