Revue et avis sur Hérédis 2022

On ne présente plus Hérédis. Et on n’a pas besoin de rappeler non plus que BSD Concept, son éditeur, prend un soin tout particulier à sortir une édition meilleure que la précédente tous les ans. Sauf peut-être cette année ?

Se pourrait-il que nous soyons devenus trop gourmands ?

La cuvée Hérédis 2021 était tout bonnement excellente, et peut-être que la déception que certains peuvent ressentir pour cette nouvelle sortie est simplement liée à la comparaison qu’ils font des deux versions: H21 comptait l’ajout de la roue d’ascendance, colorisation des individus selon des critères déterminés, visualisation des « branches mortes » (ascendants introuvables), marquage d’un individu comme complet pour faciliter les recherches, suivi amélioré des recherches dans le tableau de bord, nouvelles possibilités d’import de données, etc. Une merveille.

Un paquet de nouveautés annoncées… dont la plupart n’en sont pas.

La version 2022, quant à elle, semble se limiter à des avancées mineures. Si l’on suit la liste des nouveautés de la page officielle, on retrouvera notamment:

  • La fusion des doublons améliorée. Comme son nom l’indique, cette fonction existait déjà auparavant, et ne fonctionnait pas mal du tout. Le nouveau module de gestion des doublons est sensiblement amélioré en terme d’ergonomie, mais de là à pouvoir considérer ça comme une nouveauté, il y a un monde. C’est également sans compter qu’une des avancées les plus attendues sur le sujet (sur la version windows en tout cas, vu que bizarrement cette fonctionnalité existe déjà sur la version Mac) est toujours manquante, à savoir la possibilité de marquer des individus que le système considère doublons potentiels comme « non-doublons » afin d’éviter qu’ils ne réapparaissent dans la liste à chaque fois.
  • L’apparition de la roue de descendance. Encore une option supplémentaire pour faire ressortir certains éléments clés de sa généalogie sous un certain angle, ce qui en soit n’est pas une mauvaise chose: la flexibilité des options est toujours la bienvenue. Cependant, nous ne pouvons nous empêcher de penser que la roue de descendance n’est ni plus ni moins qu’une continuité de la fonctionnalité existante de roue d’ascendance, et que si l’angle proposé peut changer cela n’en fait pas une nouveauté extraordinaire pour autant.
  • Famille de nos villages. La nouveauté suivante tient à la possibilité d’éditer un livre intitulé « Familles de nos villages », dont le but est de recensé, par ordre alphabétique, tous les individus qui ont vécu ou sont passés par ce lieu. L’approche peut sembler séduisante, mais en y réfléchissant bien nous nous voyons mal favoriser une approche narrative par lieu plutôt que par branche, cette dernière ayant selon nous toujours plus d’intérêt pour les généalogistes. Evidemment, la fonctionnalité proposée peut s’avérer fort utile pour les associations de généalogie qui – pour le coup – voient le monde très différemment du généalogiste individuel. Mais est-ce que cette population est réellement majoritaire dans la clientèle d’Hérédis ? Nous nous permettons d’en douter.

La meilleure nouveauté est aussi la moins visible ?

Pourtant tout n’est pas si noir qu’il n’y parait. Apparemment BSD Concept a mis le paquet sur la refonte totale d’Hérédis Online. Cette nouvelle mouture se veut largement plus puissante et plus sécurisée. Ce qui n’est pas une mince affaire quand on sait que les serveurs d’Hérédis Online ont été victimes d’une cyber attaque quelques jours avant le déploiement de la nouvelle version. Pas de chance.

En dehors des aspects structurels renforçant la sécurité des données, quelques améliorations devraient également satisfaire les utilisateurs: l’interface a été complètement revue pour la rendre plus intuitive, le partage de données simplifié, les options d’affichage multipliées et un mode « visiteur » permettant de se rendre compte de ce que les autres – non propriétaires du compte – voient. Espérons que cette refonte majeure ne s’arrêtera pas la, mais sera également la fondation ouvrant la porte à de nouvelles fonctionnalités dans le futur.

Et le reste alors ?

Nous ne doutons pas un seul instant que ce lot de mises à niveau (que l’on préfèrera au terme de nouveautés) a représenté un travail colossal pour leur mise en oeuvre, surtout considérant les contraintes sanitaire en vigueur en 2020 et 2021 qui n’ont pas dû faciliter les choses. En ce sens, nous pouvons (et devons!) féliciter les équipes à l’œuvre chez BSD Concept.

Cependant, nous ne pouvons pas cacher que nous restons un peu déçu de cette version 2022. Il y a tellement d’opportunités d’améliorer encore et encore le logiciel existant que l’on reste sur notre faim. Et apparemment nous ne sommes pas les seuls! Sophie Boudarel de la Gazette des ancêtres a d’ailleurs écrit tout une série d’article dans la revue française de généalogie détaillant comment elle utilise Notion (un logiciel disponible pour tous) pour presque recréer intégralement ce que permet Hérédis, en y ajoutant les fonctions clés manquantes. On pensera par exemple aux options étoffées pour la saisie d’actes: actes notariés, actes de fiançailles (sans avoir à rentrer un acte de mariage et à le « renommer » fiançailles), aux informations des tables de successions et absences, etc. Mais il y a bien d’autres opportunités.

C’est enfin sans compter que chaque nouvelle version d’Hérédis est accompagnée d’une mise à jour de la version mobile (iOS, Android) du logiciel, qui de l’avis quasi unanime de la communauté est un naufrage technologique qui mériterait d’être repris à zéro.

En conclusion, faut-il acheter Hérédis 2022 ?

C’est ici que la réponse de normand s’impose: ça dépend.

Si vous vivez encore sur une version d’Hérédis précédente à Hérédis 2021, alors nous pensons que vous pouvez acheter H22 sans hésitation tant les améliorations apportées par la version 2021 étaient admirables.

Cependant, si comme nous vous êtes déjà sur Hérédis 2021, il peut être intéressant de passer pour cette fois, ce qui aura pour avantage de vous éviter les bugs inhérents à toute nouvelle version logicielle (la pire étant pour Hérédis de « casser » une partie de la généalogie que vous avez passé tant de temps à organiser parfaitement: disparition d’individus, changement de classification des sources, etc).

En ce qui nous concerne, nous passerons à Hérédis 2022 lors d’une des prochaines mises à jour qui corrigera les bugs de la nouvelle version. Pas que la version H22 nous passionne particulièrement, mais en soutien à BSD dont nous sommes convaincus qu’ils sortiront une version 2023 digne de louanges.

Laisser un commentaire